dimanche 13 avril 2014

Avec Jésus, sur les chemins de la Passion

Homélie Dimanche des Rameaux.

Frères et Sœurs,

Nous voici à l’entrée de la Semaine Sainte, à l’entrée de la Ville Sainte. Avec Jésus, nous allons cette année encore refaire notre chemin vers Pâques passant de l’Hosannah de l’entrée triomphale à Jérusalem, au repas pascal puis au jardin de Gethsémani, à la croix du Golgotha et enfin au silence dramatique du tombeau. Nous allons participer à la Pâque. Jour après jour, nous allons refaire le chemin de Jésus. Nous allons le suivre. Il nous invite à entrer dans son histoire qui est aussi notre histoire de baptisés. N’abandonnons-pas le Christ dans sa Passion. A l’arrestation de Jésus, les disciples s’enfuient, se cachent, ont peur. Nous savons pourtant que la mort sera vaincue en Jésus Christ. Avançons sans crainte dans cette nuit de la Passion pour accueillir pleinement la lumière de Pâques. Montons vers la croix avec ferveur. Prenons notre place dans cette histoire de salut.

Si tu es un apôtre, viens prendre place à la table du Seigneur pour participer au repas de sa Pâque.

Si tu es Pierre, Jacques ou Jean, partage la tristesse et l’angoisse du Seigneur au jardin de Gethsémani.

Si tu es un disciple, veille dans la prière sans t’endormir.

Si tu es Pierre, pleure amèrement la trahison de ton Maître et Seigneur.

Si tu es Pilate, essaie d’aller au bout de la vérité et de découvrir vraiment qui est cet homme Jésus.

Si tu es le Centurion, crie avec force ta foi « Vraiment, celui-ci était le Fils de Dieu »
  
Si tu es Simon de Cyrène, prends la croix et suis-le. Assiste ton frère sur son chemin de souffrance.

Si tu es dans la foule, approche-toi sans crainte de ton Sauveur et ose dire ta différence.

Si tu es crucifié avec lui, comme le malfaiteur, reconnais, comme cet homme juste, qu'il est Dieu. Deviens un homme juste à cause de lui.
     
Si tu es Joseph d'Arimathie, réclame le corps à celui qui l'a fait mettre en croix ; que ton souci soit le rachat du monde.

Si tu es Nicodème, cet adorateur nocturne de Dieu, mets-le au tombeau avec les parfums.

Si tu es une des saintes femmes, l'une ou l'autre Marie, si tu es Salomé ou Jeanne, va le pleurer de grand matin. Sois la première à voir la pierre enlevée, à voir peut-être les anges, et Jésus lui-même.


 D'après une homélie de Saint Grégoire de Naziance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire