samedi 1 novembre 2014

For humble heroes - Toussaint 2014

Homélie Toussaint 2014

Frères et Sœurs,

Aujourd’hui, c’est la fête ! C’est notre fête à tous…C’est la Tous…saint ! Ce mot génial sonne comme un slogan : Toussaint… Tous appelé à être des saints. Appel proclamé clairement par le dernier concile Vatican II dont nous fêtons en ce moment les 50 ans dans son texte d’une importance primordiale sur l’Eglise : « Lumen Gentium ». Ainsi les pères conciliaires ont écrits : « Il est donc bien évident pour tous que l’appel à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité s’adresse à tous ceux qui croient au Christ, quel que soit leur état ou leur forme de vie (…) Les fidèles doivent s’appliquer de toutes leurs forces, dans la mesure du don du Christ, à obtenir cette perfection, afin que, marchant sur ses traces et se conformant à son image, accomplissant en tout la volonté du Père, ils soient avec toute leur âme voués à la gloire de Dieu et au service du prochain. Ainsi la sainteté du Peuple de Dieu s’épanouira en fruits abondants, comme en témoigne l’histoire de l’Église avec éclat à travers la vie de tant de saints. » Oui, bien sûr, quand nous pensons Toussaint, nous commençons à penser à juste titre à toutes ces femmes et ces hommes qui brillent de leur sainteté dans l’histoire. Sainteté manifeste aux yeux du monde et reconnue par l’Eglise. « Ils sont nombreux, ces bienheureux ». J’ai essayé de chercher combien de saints avaient été canonisés depuis le début de l’Eglise, à vrai dire, depuis le Xé siècle, puisqu’il n’y avait pas de canonisation auparavant, mais il y en a tant qu’il ne semble pas possible de les chiffrer. Ou alors faut-il retenir un chiffre symbolique comme celui de l’Apocalypse : le nombre de ceux qui sont marqués du sceau : 144 000 ? Tant pis pour les chiffres. Mais je trouve cette multitude sympathique. Ainsi cela montre la variété des formes de sainteté. Regardez rien que dans cette église et autour de nous… Il y a Saint Louis, le roi épris de justice. Bien sûr, La Sainte Vierge. Sainte Jeanne Jugan, compassion et humilité. Saint Malo, l’évangélisateur, épris de la Bonne Nouvelle, qui ont quitté leur terre pour aller porter l’Evangile. Sainte Thérèse de Lisieux, la sainte au cœur généreux, espiègle et poète de Dieu, Saint François d’Assise, le saint patron du Pape, chantre de la création et de la pauvreté, et l’on pourrait indéfiniment multiplier la galerie de portraits… Certains saints nous ressemblent… D’autres sont très éloignés de nous. Il est important que nous fassions des saints nos amis. Que nous adoptions quelques uns comme nos proches, des familiers, des membres de notre famille. Cette amitié peut naitre d’une visite. C’est ainsi que sont nés mon amitié avec Bernadette, en allant à Lourdes et en découvrant la vie de cette gamine béarnaise. Ou avec le Saint Curé d’Ars, qui avant d’aller dans sa paroisse ne m’était pas très familier. Un ami, on aime lui rendre visite. On aime le découvrir toujours un peu mieux. Alors on cherche des témoins. On lit des biographies… J’ai du en lire d’assez nombreuses pour mon ami Ignace de Loyola, qui lui-même a compris la vanité de ses espérances militaires, en lisant la Légende dorée, recueil de nombreuses vies de saints. Faites vous des saints, des amis. Vous avez le choix. Car vous l’avez compris : il n’y a donc pas de modèle unique pour être un saint. Certains étaient dès l’enfance… des petits saints. D’autre, comme Saint Augustin, ont mis longtemps à se convertir et à se donner au Christ. Ainsi cette variété est une véritable invitation pour chacun de nous. Quelque soit notre route, notre vie, il y a un chemin possible vers la Sainteté. Que l’on ait 6 ans ou 99 ans, la sainteté est notre route. C’est ce que nous dit aussi la belle énumération des Béatitudes : heureux les pauvres de cœur, les doux, ceux qui pleurent, les assoiffés de justice, les artisans de paix, les miséricordieux… 
Des 91 bateaux qui vont quitter Saint Malo, il en est un dont le nom a particulièrement retenu son attention. Il s’appelle « for humble heroes » ; je traduis : pour des héros humbles. Il me semble que c’est une belle définition des saintes et des saints : les héros humbles de la foi. Les « humbles de cœur » dit l’Evangéliste. Des héros car ils ont osé suivre l’appel du Christ à tout larguer pour avancer en eaux profondes, pour prendre le large. Et leurs vies sont des phares pour nous, des balises qui nous indiquent tant la route à suivre, que les écueils à éviter. Mais en même temps, ils ne sont pas des stars, des fiers à bras. Ils restent humbles. Comme le marin, qui sait que quelque soit le bateau et son équipement, quelque soit sa préparation et ses qualités nautiques, la mer reste toujours la plus forte. Tel le capitaine qui n’oublie jamais qu’il est le seul maître à bord… après Dieu ! La sainteté n’est pas loin d’une course océanique qui réservent souvent d’énormes surprises quant à l’arrivée. Alors il faut partir, larguer les amarres, décision qui seule nous appartient. Il faut sans cesse faire de notre mieux pour tenir le cap, régler les voiles. Mais le maître des vents et de la mer : c’est Dieu. Beaucoup de saints racontent qu’ils ont décidé d’être saint… Thérèse, François. Mais cette décision prise, c’est Dieu qui a fait le plus grand travail en leur cœur. Ensemble, ce matin, il nous faut décider d’être saints !
Frères et Sœurs, voulez-vous devenir des saints ?
Et bien maintenant, choisissez un cap… Un saint qui vous indique le chemin… Et laissez vous faire ! La sainteté ne s’acquiert pas dans l’accumulation d’exploits à la manière des 12 travaux d’Hercule… qui ne font de lui qu’un demi-dieu d’ailleurs. Nous ne voulons pas être des demi-saints ! La sainteté, elle se prend toute entière. Elle est l’acquiescement de toute une vie à la volonté bienfaisante de Dieu pour nous.
Pour devenir saint, Saint Ignace de Loyola a lu 2 livres. Le premier, je l’ai dit c’est la Légende dorée, un recueil médiéval présentant des vies de saints. L’autre est la « vie du Christ ». Un saint ne peut vivre que tourner vers le Christ, le saint des saints. « Tout homme qui fonde sur lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur » nous affirme Saint Paul. Ensemble, soyons les humbles héros de la sainteté quotidienne. Prenons le large avec le Christ. « Ainsi la sainteté du Peuple de Dieu s’épanouira en fruits abondants. »


Amen !