jeudi 26 décembre 2019

En version lecture...


Homélie de Noël 2019
Bruz.


Frères et Sœurs,
En scrutant l’actualité chaque jour, comme vous sans doute, j’ai retenu deux faits récents qui me ramènent à la fête de Noël de ce jour. L’un nous place dans l’infiniment ancien… aux temps préhistoriques. Et l’autre dans un futur peut être qu’imaginaire !

Mais d’abord, remontons un peu le temps. Il y a quelques semaines, des archéologues ont fait une découverte extraordinaire du côté d’Amiens. Ils ont retrouvé, sans doute un peu par hasard, une statuette datant de 23 000 ans. 230 siècles ! Soit au paléolithique ; de l’art protomagdalénien, à l’époque de nos lointains ancêtres chasseurs-cueilleurs. Ces 4 cm de craie représentent une femme aux formes très avantageuses. On dit stéatopyge quand on veut le dire scientifiquement ! Celle que l’on a nommé la « Vénus de Renancourt » vient donc compléter la petite collection de statuettes trouvées elles plutôt dans le Sud-Ouest de la France comme la Dame de Brassempouy que j’ai eu la chance de découvrir le mois dernier au musée de Saint Germain en Laye. Ces représentations féminines sont un signe très ancien de l’importance de la femme dans toutes les sociétés. Près de 20 000 ans plus tard, elles préfigurent un peu notre vénération pour la Vierge Marie, la Mère des mères. Car Noël est peut-être aussi la vraie fête des mères, étant la fête de Marie, cette mère qui a dit OUI à Dieu et a permis la naissance du Sauveur. C’est le même OUI que nous sommes nous aussi invité à redire aujourd’hui. Aujourd’hui, Dieu veut demeurer chez toi, veut venir en toi. Vas-tu l’accueillir ? Nous pourrions répondre : « mais comment cela va-t-il se faire ? ». Réponse : ne t’inquiète de rien. C’est l’œuvre de l’Esprit Saint. Rien n’est impossible à Dieu qui veut naître en toi. Tu n’as qu’à dire OUI. Alors, frères et sœurs, ce soir, voulez-vous que Dieu naisse en vous ?

Le second évènement nous projette dans un avenir au moins imaginaire. Vous n’avez pas pu passer à côté du nouvel épisode de la saga Star Wars ; cette guerre des étoiles qui n’en finit pas de se raconter. Mais ce qui affole les réseaux sociaux en ces jours, particulièrement de l’autre côté de l’Atlantique, c’est l’apparition dans une série apparentée à l’univers de Star Wars, d’un personnage au nom officiel « The Child », c’est-à-dire l’Enfant, mais que tous ont surnommé « Baby Yoda ». Il est vert, a de grandes oreilles et des yeux marrons très expressifs. Les spécialistes analysent que s’il est de la même espèce que Maître Yoda, ce n’est pas lui enfant, et peut-être son fils caché. Bref, surtout, il fait craquer tout le monde. Il est « so cute », si mignonesque ! Désolé pour les fans mais il faudra attendre jusqu’au printemps prochain avant qu’il fasse son apparition en France. Que nous dit cette folie sur les réseaux sociaux pour un baby Yoda aujourd’hui en 2019 trois quart ? Nous avons tous besoin de tendresse… de simplicité enfantine. Ce soir, je vous propose moi aussi un baby ! Mais pas un bébé imaginaire, un Yoda venant d’une autre galaxie. Non. Voici Jésus, le fils de Marie. Jésus, le Fils de Dieu. Il vient naître en nous.
Ainsi ce soir, c’est plus que le 2020é anniversaire de la naissance du Christ. Nous fêtons le « Verbe fait chair » : c’est-à-dire la parole d’amour de Dieu pour notre monde qui prends forme d’un petit enfant en son Fils. L’amour de Dieu est si grand qu’Il nous donne son Fils… qui s’est donné jusqu’au bout par amour. Qui d’entre vous n’a pas envie d’être aimé ? Qui d’entre vous n’a pas besoin d’être aimé ? Que vous soyez jeune ou moins jeune, que vous soyez pauvre ou riche, que vous soyez malade ou bien-portant, que vous soyez français, indien, brésilien, africain ou américain… Dieu par amour vous donne son fils comme signe d’amour. En Jésus, l’amour a fait ainsi irruption dans notre monde. Voilà la Bonne Nouvelle de Noël.

A la question de savoir si vous acceptez que Dieu naisse, renaisse en vous, vous avez répondu oui tout à l’heure. Pourquoi le ferait-Il ? Pour vous aimer ! Ainsi mon message de ce soir est simple. Peut-être trop pour certains. Pourtant il n’y en a pas d’autre. Pourtant mon message est peut-être aussi trop rabâché, pas nouveau. Pourtant, c’est à chaque fois une force neuve qui nait en nous. C’est à chaque fois, le côté obscur de la force qui perds une bataille. Et la lumière de Bethléem qui nous guide vers plus de joie, de paix, de justice et d’amour.

Frères et Sœurs,
Ce soir, laissons-nous tout simplement attendrir par le petit baby de la crèche. « Partout, et sous différentes formes, la crèche parle de l’amour de Dieu, le Dieu qui s’est fait enfant pour nous dire combien il est proche de chacun, quelle que soit sa condition » écrit le Pape François dans une très belle méditation sur la crèche. Et il poursuit, « en contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme. Et nous découvrons, qu’Il nous aime jusqu’au point de s’unir à nous, pour que nous aussi nous puissions nous unir à Lui ».

                                                                       Amen +

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire